image


 

LES MUSICIENS

Les Rencontres Musicales du Larzac accueillent chaque année en résidence une quinzaine de musiciens professionnels de différentes nationalités et les invitent à un séjour musical intense où ils peuvent partager, échanger leurs expériences musicales. Deux semaines de rencontres musicales intensives, qui font de cette réunion d’artistes une « troupe » de talent.

Réunis pour servir les plus belles œuvres de musique de chambre d’un compositeur ou d’une période, les musiciens préparent dans un cadre privilégié l’ensemble des concerts du Festival. Pianos, cordes, vents et chants, tous soutiennent et s’enthousiasment à l’idée de pouvoir participer à l’émergence de ce nouveau festival de musique de chambre, qui leur fait une proposition rare.

Artistes invités en résidence en 2013


Sarah Kapustin, violon (USA/Pays-Bas)

Yura Lee, violon (Corée/Usa)

Roeland Jagers, alto (Pays Bas)

Ana Kim, violoncelle (USA)

Fanny Vicens, accordéon (France)

Jean-Sébastien Dureau, pianiste (France)

Vincent Planès, pianiste (France)

Shigeko Hata, soprano (Japon/France)

François Miquel, clarinette (France)

Bastien Pelat, flûte (France)

Guy-Loup Boisneau, percussion (France)

Naaman Sluchin, violon (France)

Estelle Meyer, récitante (France)

 


Sarah Kapustin, violon (USA/Pays-Bas)

Les activités musicales de Sarah Kapustin la font voyager en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Australie comme soliste ou comme chambriste. Elle commence le violon à l’âge de quatre ans. Elle étudie notamment avec Mauricio Fuks à l’Université d’Indiana et à la Juilliard School avec Robert Mann. Elle a également suivi les masterclasses de Joshua Bell, Midori, Leonidas Kavakos et William Preucil.

Mlle Kapustin s’est produite avec de nombreux orchestres aux USA et au Canada notamment l’Orchestre Symphonique de Milwaukee, l’Orchestre de Pasadena, et l’Orchestre de Juilliard à la salle Alice Tully à New York.

Elle est lauréate de nombreux prix en soliste dont le concours de concerto de Bloomington et de Juilliard, et plus récemment le premier prix du Concours International Instrumental de Markneukirchen (Allemagne) en mai 2007.

En musique de chambre, Sarah Kapustin était membre du trio Atlas et du quatuor Dubinsky avec lequel elle a participé au Concours de Melbourne et gagné les prix des concours Fischoff et Coleman. Elle a joué dans plusieurs festivals, notamment Giverny Hors les Murs (direction Michel Strauss), et les festivals de Sarasota et de Marlboro (USA).  En 2008, Sarah a fini ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en cycle de perfectionnement de musique de chambre, comme membre du Trio Archiduc.  En 2010, elle a enregistré les intégrales des Sonates pour Piano et Violon de Beethoven, avec sa partenaire duo, pianiste Jeannette Koekkoek; l'album est distribué par Et'cetera/Codaex.

Actuellement, Mlle Kapustin habite à la Haye (Hollande), où elle est membre du Quatuor Rubens depuis 2008.  Elle joue sur le violon ”Nico Richter et Hetta Rester”  G.B. Rogeri, fait à Brescia ca. 1690, grâce au Fondation National des Instruments Musicales (Nationaal Muziekinstrumenten Fonds) à Amsterdam.

(www.sarahkapustin.com)

[retour haut de page]

 

 


Yura Lee, violon (Corée/Usa)

La violoniste et altiste Yura Lee est lauréate du prestigieux Avery Fisher Career Grant en 2007. Elle a fait ses début à Carnegie Hall en 2000, avec le National Symphony Orchestra, sous la direction de Leonard Slatkin.

Elle est depuis apparue comme soliste avec les plus grands orchestres, tels que le New York Philarmonic, le Chicago Symphony, le Cleveland Orchestra, le San Fransisco Symphony, le Baltimore Symphony, le Detroit Symphony, le Minnesota orchestra, le Saint Louis Symphony, le Houston Symphony, le Los Angeles Philarmonic, le Honk Kong Philarmonic, le Tokyo Philarmonic et l'Orchestre Symphonique de Monte-Carlo.Elle a collaboré avec des chefs tels que Christoph Eschenbach, Lorin Maazel, Myung Whun Chung et Mikhail Pletnev.

Représentée par la série ECHO (European Concert Hall Organization) de Carnegie Hall, Yura Lee a donné des récitals dans les plus belles salles européennes: Wigmore Hall à Londres, Symphony Hall à Birmingham, Musikverein à Vienne, Mozarteum à Salzburg, Palais des Beaux Arts à Bruxelles, Concertgebouw à Amsterdam, Konzerthus à Stockholm, Concert Hall à Athènes et la Philharmonie de Cologne.

Comme chambriste, elle est régulièrement invitée aux festivals de Marlboro, Salzburg, Verbier, Caramoor, Ravinia, Kronberg et Aspen, entre autres.

Elle a récemment reçu un Diapason d' Or pour le CD "Mozart a Paris" avec Reinhard Goebel, pour le label Oehm Classics.

Yura Lee a remporté de nombreux prix de Concours Internationaux, tels que le 1er Prix et Prix du Public au concours Leopold Mozart en Autriche, 1er Prix au concours Unisa en Afrique du Sud, 2ème Prix au Concours Paganini en Italie, 3ème Prix au Concours de Hannovre et 4ème prix au Concours d'Indianapolis.

Elle a etudié avec Dorothy Delay, Hyo Kang, Miriam Fried et Paul Biss et a obtenu deux Artist Diplomas de l'Indiana University et du New England Conservatory.

Yura Lee joue sur un violon de Joseph et Antonio Gagliano de 1778, et sur un alto de Douglas Cox de 2003.

(www.yuralee.com)

[retour haut de page]

 

 


Roeland Jagers, alto (Pays Bas)

Roeland Jagers est l'altiste du Quatuor Rubens, qui a remporté de nombreux prix internationaux,: "The Tromp Competition" à Eindhoven (2004), "The Prague Spring Competition" (2005) et la "Schubert Competition" in Graz (2006). Après avoir étudié à Amsterdam et Berlin, le quatuor se produit intensément à travers l'Europe, et aux Etats-Unis.

Roeland a étudié l'alto avec Gisella Bergman et Ferdinand Erblich au Brabants Conservatory, où il est diplomé en 2001. Il poursuit ses études au Conservatoire Royal de La Haye avec Vladimir Mendelssohn , où il obtient son Master en 2004. Comme soliste, il se produit avec plusieurs ensembles hollandais. Il fait aussi partie du "Nederlands Harp Trio".

Il joue un alto Giovanni Pistucci, appartenant au fond instrumental hollandais, et un archet de Joseph Henry.

(www.rubenskwartet.nl)

[retour haut de page]

 

 


Ana Kim, violoncelle (USA)

Native de Bloomington aux Etats-Unis, Ana Kim commence le violoncelle à l'âge de trois ans. Quelques années plus tard, elle est admise dans la classe de Marion Feldman à la Manhattan School of Music, où elle reçoit de nombreuses distinctions. Soliste de l'Orchestre du New Jersey, invitée de la célèbre émission radiophonique From the Top, elle s'est produite notamment au Carnegie Weil Recital Hall de New York. Passionnée de musique de chambre, Ana s'est produite au Kennedy Center de Washington DC, avec le Kuttner Quartet et a été invité dans les festivals de musique de chambre de l'Utah et de Manchester.

Disciple de János Starker, Ana est titulaire du Bachelor of Music et de l'Artist Diploma de l'Université d'Indiana. Elle est également diplômée du Royal Northern College of Music de Manchester où elle a étudié avec Ralph Kirshbaum. Auprès de ce dernier, elle prépare maintenant son doctorat à l'Université de Californie du Sud. Elle a également reçu l'enseignement d'artistes tels que Bernhard Greenhouse, Gary Hoffman, Frans Helmerson, Pieter Wispelwey, Philippe Muller, Alexander Rudin et Lluís Claret. Pendant ses études en Angleterre, elle a obtenu le Prince of Wales Award de la Fondation Philharmonia Orchestra/Martin Musical.

[retour haut de page]

 

 


Fanny Vicens, accordéon (France)

Fanny Vicens (née à Perpignan en 1987) a une double formation de pianiste et accordéoniste. Première accordéoniste à être lauréate des Fondations Banque Populaire (Paris) et Yehudi Menuhin Live Music Now (Stuttgart), elle contribue activement au développement de l'accordéon et de son répertoire, en étant à l'initiative de la création de nouvelles pièces ainsi qu'en adaptant des oeuves solistes ou de musique de chambre du répertoire allant de la fin de la Renaissance jusqu'à nos jours.

Après avoir commencé son parcours au Conservatoire de Perpignan en obtenant les diplômes d'études musicales d'accordéon (classe de Yannick Ponzin) et de piano (classe de Marie-Christine Guichot et Denis Pascal), elle étudie dès l'âge de 16 ans à l'université de la Sorbonne où elle obtient une Licence de Musique et Musicologie (Prix d'Analyse de la Sacem 2003 et prix du Royaume de la musique 2005).

Puis en 2005, sous l'impulsion de Hugo Noth et grâce à une bourse de recherche du DAAD, elle part se perfectionner pendant 5 ans à la Musikhochschule de Trossingen (Allemagne) dans la classe d'accordéon de Hugo Noth puis Hans Maier et la classe de piano de Reinhard Becker, où elle obtient les Diplom Musiklehrer (diplôme supérieur de professeur équivalent au Certificat d'Aptitude) et Künstlerische Ausbildung dans les deux instruments. En 2008 elle obtient également en France le diplôme d'état de professeur d'accordéon sur concours. Elle réalise actuellement un master spécialisé en musique contemporaine (Master of Contemporary Arts Performance) avec Anne-Maria Hölscher à la Hochschule Luzern-Musik (Suisse) et en parallèle des études en classe de soliste avec Reinhard Becker à la Musikhochschule de Trossingen.

De nombreuses master classes complètent sa formation avec entre autres des personnalités telles que Eric Heidsieck, Dominique Merlet, Kemal Gekic, Mikhail Voskresensky, Ana Benavides, Teodoro Anzellotti, Cecilia Negro et en musique ancienne avec Edoardo Belloti, Marieke Spaans, Philippe Allain Dupré, Philippe Couvert, Marcia Hadjimarkos.

Elle se distingue en remportant un 3e prix ainsi qu'un prix spécial pour la meilleure interprétation de Haydn lors du concours de piano Bechstein du Baden-Württemberg (2009), en gagnant le prix de la fondation Iris Marquardt (2009) et le Förderpreis du Wettbewerb der deutschen Musikhochschulen (2010).

Fanny Vicens se produit en tant que soliste et chambriste en France, Allemagne et Suisse entre autres au Festival jeunes interprètes du Boulou, Festival International du Vilar, Académie de Kronberg, Bechstein Centrum de Tübingen, Festival Donaueschingen Off, Rencontres Internationales de Digne les Bains, Corum de Montpellier, Musicales de Bagatelle à Paris. Elle est invitée à participer à plusieurs projets au sein de divers ensembles de musique contemporaine comme l'ensemble polyphonie T (Allemagne), le nouvel ensemble contemporain (Suisse), la junge deutsche Philharmonie, ainsi qu'au Staatsoper de Stuttgart ou au théâtre national de Constance.

De par ses qualités artistiques et humaines, son solide bagage musicologique tout aussi bien que par sa détermination et son enthousiasme à faire découvrir les richesses de son instrument, Fanny Vicens est l'une des accordéonistes les plus remarquables de sa génération.

(www.fanny-vicens.fr)

[retour haut de page]

 

 


Jean-Sébastien Dureau, piano (France)

Jean-Sébastien Dureau commence l’étude du piano à Lyon, sa ville natale. Il obtient en 1996 un premier prix de piano et de musique de chambre au CNSM de Paris, dans les classes de Jean-François Heisser, Christian Ivaldi et Alain Planès, et suit le cycle de perfectionnement avec Géry Moutier au CNSM de Lyon.

Il rencontre en 1998 le célèbre pianiste et pédagogue hongrois Gyorgy Sebök et décide de suivre son enseignement à Bloomington, aux Etats-Unis. Sous cette influence majeure, il étudie deux années à l’Université d’Indiana et travaille notamment avec Janos Starker, Reiko Neriki, Franco Gulli, et Leonard Hokanson. Il y obtient en 2001 l’Artist Diploma.

Lauréat du Concours International Maria Canals de Barcelone, il a également reçu la Bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Etrangères et le soutien de la Fondation Hewlett Packard ainsi que du Mécénat Musical Société Générale.

Il se produit régulièrement en soliste et en musique de chambre en France et à l’étranger (récemment au Festival Radio-France à Montpellier, pour le Sterian Chamber Music Festival en Autriche, au Festival d’Ile de France…), et participe à de nombreux enregistrements radiophoniques (France Musique, Radio Classique, Deustchland Rundfunk…). Avec orchestre et ensemble vocal, il a joué sous la direction de Richard Lowry, Jean-Pierre Wallez, Peter Csaba et Nicole Corti.

 Le duo qu’il forme avec la mezzo-soprano Caroline Gesret a été successivement retenu par Dietrich Fischer-Dieskau et Thomas Quastoff pour participer aux masterclasses de Lied qu’ils donnent aux Schubertiade de Swarzenberg en Autriche.

Son ouverture à la musique d’aujourd’hui l’a conduit à collaborer avec plusieurs compositeurs et il a eu la chance de créer des pièces d’Eric Dartel, Lùis Rizo-Salom, et György Kurtàg.

Il a enregistré en 2006 un disque consacré aux Variations Goldberg (entre autres diffusé par le magazine Classica en Avril 2006) ainsi qu’à deux créations de György Kurtàg écrites à sa demande en regard des variations. Il prépare actuellement un disque à quatre mains et deux pianos avec Vincent Planès, alternant pièces originales de Kurtàg et transcriptions de Bach.

Il est depuis 2008 professeur de piano au Conservatoire de Musique de Genève et enseigne le piano complémentaire au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il accompagne régulièrement le répertoire vocal et avec cordes (Classe de violoncelle au CNSM de Lyon, Ensemble Britten, Chœur de la Maîtrise de Notre Dame…).

Depuis 2005, il est directeur artistique du « Festival & Rencontres de Musique de Chambre du Larzac » qui propose une résidence et une série de concerts de musique de chambre à une quinzaine de musiciens venus du monde entier.

[retour haut de page]

 

 


Vincent Planès, piano (Etats-Unis)

Né en 1975, Vincent Planès a débuté l’étude du piano à Annecy, sa ville natale. Après son cursus au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, il est parti se perfectionner aux Etats-Unis auprès de Menahem Pressler, fondateur du Beaux-Arts Trio et professeur émérite à l’Université d’Indiana (Bloomington).

Au cours de ses études à Bloomington, sanctionnées par un Performer Diploma et un Master of Music, il a eu le privilège d’accompagner pendant deux ans la classe du célèbre violoncelliste Janos Starker.

Il vient de consacrer quatre années à la préparation du doctorat d’accompagnement au New England Conservatory de Boston où il a reçu en 2005 le Presser Award qui récompense chaque année un étudiant de chacune des grandes institutions musicales américaines.

En tant que pianiste collaborateur, il s’est produit dans quelques-unes des plus grandes salles d’Europe et d’Amérique : Carnegie Hall de New York, Jordan Hall de Boston, Wigmore Hall de Londres, Auditorium du Louvre, Kennedy Center de Washington D.C. Il a eu la chance de jouer avec Joel Krosnik, violoncelliste du Juilliard Quartet, Ronald Leonard, violoncelliste solo de l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles et Mathieu Dufour, flûtiste solo de l’Orchestre Symphonique de Chicago. Il a récemment donné un récital avec l’altiste Kim Kashkashian dans le cadre du Congrès International d’alto de Montréal et effectué une tournée de concerts en Floride avec le violoniste Itzhak Perlman.

Sous la direction de ce dernier, il participe aussi à la formation de jeunes talents du monde entier en tant qu’accompagnateur au Perlman Music program.

Vincent Planès est fondateur et co-directeur artistique du Festival de Musique de Chambre du Larzac.

Depuis Septembre 2007, il est professeur d’accompagnement au Conservatoire Maurice Ravel de Bayonne.

[retour haut de page]

 

 






Shigeko Hata, soprano (Japon/France)

En Avril 2012 Shigeko Hata a interpreté le rôle de Madame Butterfly à l'Opéra de Saint-Etienne.

En février 2010 elle a été invité pour la création de Six mélodies d'après le poème de Christian Morgenstern de Heinz Holliger avec l'Orchestre philharmonique de Nagoya dirigé par Heinz Holliger.En avril 2010 elle a participé dans le festival Les musiques à Marseille à la création « Imademo » d'Ondrej Adamek. Elle a également participé en septembre 2011 au festival de Besançon à la création « Karakuri » d'Ondrej Adamek.

Titulaire d'un Prix de musique de chambre avec Takaya Sano au piano au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris mention Très Bien à l'unanimité, elle a également obtenu un diplôme de Master musique de chambre dans le département de musique ancienne avec Diego Salamanca au Théorbe au CNSM de Lyon mention Très Bien en janvier 2011.

Révélée en janvier 2006 par sa prestation dans Zaïde de Mozart à l'Opéra de Rouen et à la Cité de la Musique, Shigeko est désormais sollicitée par de grandes scènes lyriques et par des orchestres tels que l'Ensemble Intercontemporain, qui lui confie la création mondiale de Scene for an Opera de Jonathan Harvey en mars 2006.

Elle a travaillé avec Peggy Bouveret au CNSM de Paris depuis 2001. Elle y a obtenu le Prix de Chant mention Très Bien à l'unanimité avec les félicitations du jury en 2005, avant d'être admise première nommée en cycle de perfectionnement. Elle a participé aux master-classes de Nathalie Stutzmann, Hartmut Höll, Margreet Hönig, Jeanine Reiss, Yvonne Minton, et travaillé avec Teresa Berganza et Gilles Cachemaille à Aix-en-Provence.

Elle a joué le rôle de Belinda dans Didon et Eneé de Purcell à l'Opéra de Lille et au Grand Théatre de Provence d'Aix-en-Provence, ainsi que le role de Micaela dans Carmen de Bizet a Reims, ou encore celui de Fiordiligi dans Cosi fan tutte de Mozart en Corse.

Accompagnée par le pianiste grec Karolos Zouganelis, elle a enregistré un récital composé de Lieder allemands et de Mélodies françaises (Wolf, Brahms, Capelet, Poulenc), sponsorisé par le Mécénat de la Société Générale .

Elle travaille depuis 2009 aux cotes du quintette a cuivres « Magnifica », avec qui elle a enregistré un disque salué par la critique. Elle a également participé a l'enregistrement de l'intégrale des pieces vocales d'Albert Roussel dirige par Francois Le Roux.

[retour haut de page]

 

 


Bastien Pelat, flûte (France)

Après avoir débuté la flûte en Aveyron, Bastien Pelat obtient une médaille d'or puis un premier prix de perfectionnement au Conservatoire de Région de Lyon dans la classe de José-Daniel Castellon avant d'intégrer en 1994 le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il obtient les premiers prix de flûte (classe de Pierre-Yves Artaud) et de musique de chambre en 1998. Au cours de ses études, il travaille également avec Emmanuel Pahud, Michel Moraguès, Andréas Adorjàn et Benoit Fromanger.

Attiré très tôt par le métier d'orchestre, il intègre durant deux étés l'orchestre de la Pierre Monteux School (USA). En 1996, une bourse lui permet d'être stagiaire dans l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, qu'il rejoint en tant que seconde flûte en 1998-99. Par la suite, il est invité régulièrement par les formations telles que l'Orchestre de Paris, l'Orchestre National de l'Opéra de Paris, l'Orchestre Philharmonique de Radio-France, l'Orchestre National d'Ile de France… sous la baguette de chefs tels que Valery Gergiev, Christoph Eschenbach, Sir Colin Davis, Pierre Boulez, Michel Plasson…

De 2002 à 2004, il est co-soliste à l'Orchestre de Chambre de Lausanne, avant d'être nommé en 2006, flûte solo à l'Orchestre National des Pays de Loire. Depuis septembre 2008 il est seconde flûte de l'Orchestre de Paris, actuellement dirigé par Paavo Järvi.

Il complète son activité musicale par des concerts de musique de chambre avec diverses formations. Il a été invité à jouer aux festivals du Vieux Lyon, du Périgord Noir, du Larzac, à la Hugo Wolf Akademie à Stuttgart…

[retour haut de page]

 

 


Francois Miquel, clarinette (France)

François Miquel est né à Paris en 1971. Il commence ses études musicales à l’âge de 13 ans, puis obtient successivement les premiers Prix de clarinette des Conservatoires de Région de Boulogne-Billancourt, Rueil-Malmaison, Paris, et le Premier Prix de clarinette basse des Conservatoires d’arrondissement de Paris.

Actuellement, François Miquel travaille régulièrement au sein de l’orchestre National des Pays de la Loire, l’orchestre de Bretagne, l’orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’orchestre National de France, l’orchestre National d’Ile de France, l’orchestre Philharmonique de Radio France, et l’orchestre de Paris. Des ensembles tels que l’ensemble Cairn, l’ensemble Itinéraire, l’ensemble 2 E 2 M, l’ensemble TM+, font régulièrement appel à lui dans le cadre de nombreux projets musicaux.

Depuis 2004, François Miquel fait partie de l’orchestre de chambre Pelleas, sous la direction musicale de Benjamin Lévy, parrainé par Marc Minkowsky et travaille régulièrement sur instruments d’époque au sein des Musiciens du Louvre Grenoble, sous la direction musicale de Marc Minkowsky. En 2003, il rejoint la Compagnie d’opérette Les Brigands, toujours sous la direction de Benjamin Lévy.

Parallèlement, il obtient avec Fabrice Coccitto au piano, un deuxième Prix au concours International de musique de chambre de la ville de Martigues, ainsi qu’une bourse au concours de la FNAPEC. Il se produit en tant que clarinettiste et saxophoniste dans de nombreux festivals de musique de chambre, compose et crée plusieurs musiques originales pour la télévision, au sein du Centre National de Documentation Pédagogique.

[retour haut de page]

 

 






Guy-Loup Boisneau, percussion (France)

Né en 1988 à Paris, Guy-Loup Boisneau étudie la musique à l'âge de 7 ans au Conservatoire de Nantes puis les percussions dès 10 ans parallèlement aux études de piano. Il obtient le Diplôme d'Etude Musicale de Percussions à Nantes en 2006, un Prix d'écriture (mention Très Bien), un 1er Prix de Percussions (mention Très Bien à l'unanimité et félicitations) à Tours en 2007, une Licence/Bachelor de Percussions (mention Très Bien à l'unanimité) en 2009 à la Haute Ecole de Musique de Genève, puis un Master d'Interprétation de Percussions (mention Très Bien à l'unanimité et félicitations) en 2011 dans cette même école. Guy-Loup Boisneau est lauréat boursier de l'Association des Amis du Royaume de la Musique et a été nommé Lauréat 2012 de la Fondation d'Entreprise Banque Populaire.

Parallèlement au domaine musical, Guy-Loup Boisneau se sensibilise à d'autres formes artistiques comme les Arts du Cirque, la Danse, le Mime, le Théâtre et plus particulièrement le Clown. Le Théâtre Musical (Georges Aperghis, Vinko Globokar, Mauricio Kagel...) est donc un répertoire qu'il exerce régulièrement.

Souhaitant approfondir un travail plus théâtral, Guy-Loup Boisneau suit actuellement les cours professionnels à l'Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq à Paris.

La rencontre entre « langage corporel » et « langage sonore » est une recherche importante dans sa direction artistique.

Tout au long de sa formation, Guy-Loup Boisneau a pu suivre les conseils de différents musiciens et artistes : Jean Geoffroy, Hédy Rejiba, Françoise Rivalland, Jean-Pierre Drouet, Pascal Pons, Yves Brustaux, Philippe Spiesser, Gianmaria Griglio, Luis Naon, Edmond Morsilli, Anne Aubert, Denis Cefelman, Alexandre Babel, Fritz Hauser, Kristian Kesten, Toma Gouban, Florian Tatar, Martin Matalon, Gérard Gallego, Marielle Nordmann, Jos Houben...

Participant à différents projets artistiques, nous pouvons le retrouver aux côtés de la « Compagnie dU COiN » (France), « Compagnie Royal de Luxe » (France), « Ensemble Wespoke » (Angleterre), « Ensemble Usine Sonore/Musik Fabrik » (Suisse), « Ensemble Eklekto » (Suisse), « Luce del Canto » (France), « International Opera Theater of Philadelphia », ASTM « Association Suisse Théâtre Musical », "Ensemble Europa Barocca" (France)...

En formation et en Soliste, Guy-Loup Boisneau joue dans différents festivals européens : Festivals « Archipel » (Genève), « Les Jardins Musicaux » (Neuchâtel), « Kings Place » (Londres), « Cabaret Contemporain » (Paris), « Théâtre de l'Archipel » (Perpignan), « Festival Alles Muss Raus » (Kaiserlautern), « Festival météo » (Mulhouse), « Teatro Valle » (Rome), « Tage Théâter Musical » (Zurich)...

(http://guyboisnau.wix.com)

[retour haut de page]

 

 






Naaman Sluchin, violon (France)

Né dans une famille de musiciens, Naaman Sluchin s'est tout naturellement dédié au violon. Il est un passionné de nouveauté et de diversité, et cela se reflète tout au long de sa carrière artistique.

Pendant sept ans, il fera partie du quatuor Diotima (qu'il quittera en 2011). Brassant les répertoires classique et surtout contemporain, avec une multitude de créations, le quatuor se sera produit dans les salles et festivals les plus prestigieux, et aura enregistré des disques acclamés par la critique, notamment Musique Américaine (Reich-Crumb-Barber) produit par Naïve en octobre 2011 ainsi que les Quatuors de Janacek (diapasons d'or de l'année, choc de classica).

2011-2012 se révèlera une saison de renouveau pour le violoniste franco-israélien. Invité en tant que violon solo dans divers projets d'orchestre, notamment avec la Chambre Philharmonique ou le Musikcollegium de Winterthur, il créera le trio avec piano Talisma (spécialisé dans le répertoire romantique sur instruments d'époque), ainsi que le groupe NASDAK, (qui mêle le classique à la musique Klezmer). La saison le verra également inaugurer ses débuts au Wigmore Hall de Londres, ainsi que dans un spectacle musical « Haim, à la lumière d'un violon » donné pour 30 représentations au Théâtre du 20ème, à Paris.

Depuis 2010, Naaman Sluchin consacre aussi son temps à l'enseignement en intégrant le Conservatoire royal de Bruxelles. Parallèlement, il commence des études de violon baroque au sein de la classe d'Amandine Beyer, à la Schola Cantorum de Bâle.

Cette tendance à l'éclectisme, Naaman l'a eu tout au long de ses études : il a construit sa technique en étudiant à la fois l'école violonistique russe (avec B. Garlitsky) au CNSM de Paris, l'école américaine à Bloomington ainsi que de la Juilliard School de New York (avec M. Fried et D. Weilerstein), sans oublier la célèbre école franco-belge dans la lignée directe de l'enseignement d'Eugène Ysaye (avec Y. Kless).

Naaman joue depuis 2008 sur un magnifique violon de Carlo Antonio Tononi de 1725.

[retour haut de page]

 

 






Estelle Meyer, récitante (France)

Formée à la classe libre du cours Florent puis au conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris, Estelle Meyer a pour professeur Dominique Valadie, Cecile Garcia Fogiel, Alfredo Arias et Antoine Matthieu.

A sa sortie elle travaille avec Francois Orsoni sur Jean la Chance et Baal de Brecht, Histoires Courtes de Pirandello, et dernièrement sur Les contes chinois. Elle travaille également avec Nathalie Filion sur A l'ouest, écrit et mis en scene par elle ; avec Sara Llorca sur Tambour dans la nuit de Brecht, Les deux nobles cousins de Shakespeare, Théâtre à la campagne de David Lescot ; avec Jean Pierre Garnier sur La coupe et les lèvres de Musset ; avec Stephanie Loik sur La guerre n'a pas un visage de femme ; et dernièrement avec Jacques Vincey sur La vie est un rêve de Calderon.

Parallèlement elle joue Hatschepsout sur Arte.

Elle est également chanteuse et développe son groupe avec ses musiciens.

[retour haut de page]